Combler le fossé hommes-femmes en matière de technologie mobile en Afrique subsaharienne : Une opportunité sociale et commerciale 

Click here to read this blog in English.

En Afrique subsaharienne, les téléphones portables transforment la région de manière sans précédent. Ils ont évolué au-delà de leur fonction première de communication pour devenir des moteurs de progrès dans de nombreux domaines tels que la santé, l’éducation, la finance et l’agriculture. Ils offrent des solutions novatrices qui favorisent le développement social et économique. Néanmoins, l’accès à ces technologies mobiles n’est pas uniformément réparti. À la fin de l’année 2022, 69 % des femmes adultes en Afrique subsaharienne (soit 220 millions de femmes) possédaient un téléphone portable et 32% (soit 100 millions de femmes) utilisaient l’internet mobile, marquant une augmentation considérable par rapport aux années précédentes. 

Alors que ces chiffres indiquent qu’un nombre record de femmes de la région utilisent l’internet mobile que jamais auparavant, un nombre impressionnant de 215 millions de femmes ne l’utilisaient toujours pas à la fin de 2022. Le rapport sur le « Fossé Hommes‑Femmes en Matière de Technologie Mobile 2023 » indiquait que les femmes en Afrique subsaharienne étaient 36 % moins susceptibles que les hommes d’adopter l’internet mobile, un fossé hommes-femmes qui persiste depuis 2017. Sur la base de ces données, il a été estimé que plus de 150 millions de femmes supplémentaires en Afrique subsaharienne devraient se connecter pour combler l’écart entre les sexes dans l’internet mobile dans la région d’ici 2030 (Figure 1), soulignant l’importance cruciale de réduire cet fossé persistant.

Figure 1 : Utilisateurs d’Internet mobile en Afrique Sub-Saharienne en 2030 (millions)

Pourquoi est-il crucial de combler le fossé hommes-femmes en matière de technologie mobile en Afrique subsaharienne? 

Combler le fossé hommes-femmes en matière de technologie mobile en Afrique subsaharienne présente un potentiel économique considérable. Selon des études de la GSMA, combler ce fossé en matière d’accès et d’usage d’ici 2030 pourrait générer 60 milliards de dollars de revenus supplémentaires pour l’industrie mobile en Afrique subsaharienne. 

Le rapport « L’Économie du Mobile en Afrique Subsaharienne 2023 » révèle également que les technologies et services mobiles contribuent à plus de 8 % du PIB régional, soit une valeur économique additionnelle de 170 milliards de dollars.  

Les avantages associés à la hausse en matière d’accès et d’utilisation du téléphone mobile par les femmes dépassent le cadre économique. Ils s’alignent sur les aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et les Objectifs de Développement Durable (ODD).  

L’adoption accrue de l’Internet mobile transforme des vies et est associée à des niveaux élevés de bien-être. Les téléphones portables aident à autonomiser les femmes, leur donnant accès à l’information, aux services et aux opportunités d’amélioration de vie. Le téléphone portable a également le potentiel de contribuer positivement à la protection des droits humains des femmes et de renforcer leur autonomisation et leur développement économique, social et politique. En effet, entre 65 % et 82 % des femmes qui utilisent l’Internet mobile dans cinq pays étudiés de la région ont déclaré que cela avait un impact positif sur leur vie.

Combler le fossé hommes‑femmes en matière de technologie mobile d’ici 2030  

Le rapport sur le « Fossé Hommes‑Femmes en Matière de Technologie Mobile 2023 »  met en lumière les défis majeurs à relever dans les pays de la région étudiés, notamment l’accessibilité financière (en particulier des téléphones compatibles avec internet), l’alphabétisation et les compétences numériques et la perception d’un manque de pertinence de ces technologies mobiles représente une opportunité de croissance significative pour l’industrie mobile et définit des objectifs précis pour toutes les parties prenantes. 

Les opérateurs de téléphonie mobile, les gouvernements, la communauté de développement et les autres parties prenantes doivent unir leurs forces pour combler le fossé hommes-femmes en matière de technologie mobile 

Le rapport sur le « Fossé Hommes‑Femmes en Matière de Technologie Mobile 2023 » souligne l’importance d’améliorer la qualité et la disponibilité des données ventilées par sexe, de comprendre les besoins spécifiques des femmes ainsi que les obstacles qu’elles rencontrent dans l’acquisition et l’usage des téléphones portables, et de développer des interventions et politiques adaptées à ces besoins. Une recommandation majeure est de favoriser des partenariats et une collaboration entre les opérateurs mobiles, les gouvernements, la communauté de développement et d’autres parties prenantes. 

Dans le cadre de l’initiative « Connected Women » (Femmes Connectées), plus de 20 opérateurs mobiles en Afrique subsaharienne ont pris des engagements formels depuis 2016 pour augmenter la proportion de femmes dans leur base de clients d’Internet mobile ou d’argent mobile.  

Leurs efforts pour promouvoir l’inclusion numérique et financière des femmes comprennent la proposition de téléphones portables à faible coût avec accès à internet pour répondre à la sensibilité au prix des femmes, des produits d’épargne et de prêt destinés aux femmes, et l’amélioration de la culture numérique des femmes grâce à des programmes éducatifs, entre autres. 

Les téléphones portables ont le potentiel de déclencher une avancée majeure pour des millions de femmes, stimuler le progrès social, économique, l’innovation et la prospérité en Afrique subsaharienne. 

Poursuivre l’objectif de combler le fossé hommes‑femmes en matière de technologie mobile en Afrique subsaharienne présente une opportunité sociale et économique majeure, plaçant les femmes au cœur du changement et de la transformation durable de la région. Les progrès réalisés au cours des dernières années sont remarquables, mais il reste un long chemin à parcourir. Des efforts soutenus et une collaboration sont nécessaires pour veiller à ce que les femmes ne soient plus laissées pour compte. 

Restez connectés(es) pour des données et des perspectives actualisées sur l’accès et l’utilisation d’internet mobile par les femmes dans notre prochain rapport sur le fossé hommes‑femmes en matière de technologie mobile 2024.

The Connected Women programme is funded by the UK Foreign, Commonwealth & Development Office (FCDO) and the Swedish International Development Cooperation Agency (SIDA)and is supported by the GSMA and its members.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.